Le tatouage et la péridurale sont intimement liés dès lors que l’on est une fille et qu’on ne veut pas renoncer à son projet de tatouage malgré les projets d’enfant.

Si les temps modernes nous ont apporté la péridurale (Analgésie LocoRégionale : ALR), ce n’est pas une raison pour se priver d’un beau tatouage à la verticale, qu’il soit en lettres d’imprimerie ou avec une écriture fine cursive par exemple !

Mais où se fait la péridurale exactement?

Avant tout, où pique-t-on pour la péridurale ? entre la 3ème et 4ème lombaire. Ceci vous laissera pas mal de place pour positionner votre tatouage. Il faudra s’assurer que le tatoueur (pas toujours concerné par la question) suive vos consignes.

En fait, celui qui va donner le top départ pour cette piqûre c’est l’anesthésiste.

Qu’en disent les anesthésistes?

Avant 2002, cette question n’avait jamais été évoquée. Des scientifiques canadiens ont alerté sur de probables risques de piquer à travers une peau encrée. Par exemple : L’encre peut-elle migrer dans l‘aiguille et être diffusée ? l’encre pouvant être composée de produits plus ou moins naturels. Il y eu grands débats, le résultat est que les risques sont restés théoriques, ce qui ne veut pas dire qu’ils n’existent pas mais qu’ils n’ont pas été encore constatés de manière probante. Evidement personne ne veut être la première constatation ! De ce fait, un grand nombre d’anesthésistes refusent par principe de précaution.

Et sinon je fais comment?

Il existe d’autres protocoles afin de contourner l’obstacle :

  • Piquer légèrement au-dessus
  • Trouver un interstice non tatoué
  • Inciser la peau pour passer l’aiguille sous la partie encrée. La profondeur d’un tatouage est comprise entre 0.6 et 2.20mm
  • Pas de péridurale (oui, on sait, ce n’est pas la réponse attendue) !
    Les risques peuvent être plus liés à des réactions cutanées (type eczéma) apparaissant après le tatouage ; des infections ne permettant pas la péridurale. Il est plus que recommandé de se faire tatouer après une maternité et non avant. Actuellement les données scientifiques impliquant la responsabilité des tatouages dans les complications sont quasiment absentes.

Finalement, le cas qui posera le plus de refus est celui du tatouage lombaire très couvrant, avec nos calligraphies : peu de chance !

Pour conclure, soulignons qu’afin de pouvoir garder le choix de l’utilisation de la péridurale vis-à-vis de vos convictions et des professionnels de la santé, il peut être utile de penser particulièrement à l’emplacement. Quelques centimètres de décalage peuvent suffire !