L’origine des chiffres tibétains

La forme actuelle des chiffres tibétains a été dessinée, à l’origine, en prenant modèle sur l’homme :

Le chiffre 11 ressemblait à la forme arrondie du sommet crânien.
Pour tracer le chiffre 2 21, on y avait ajouté une courbe représentant l’épaule.
Pour former le chiffre 3 31, on avait dessiné un œil sur l’épaule.
De la même manière, le chiffre 4 41représentait une oreille et le 5 5 , un nez.
On dit que le chiffre 6 6ressemblait à la forme de la bouche.
Quant au chiffre 7 7, il avait été tracé en prenant le menton pour modèle.
Le chiffre 8 8correspondait au cou et le chiffre 9 9ressemblait, dit-on, à l’extrémité d’un pénis.

La constitution de ces chiffres a fondé l’arithmétique. C’est à partir d’eux qu’a été construite la suite numérale : un, dix, cent, mille, dix-mille, un million, un billion, etc., laquelle a été ordonnée en plus de soixante séquences, ce qui a permis le développement des mathématiques.

Ensuite, l’utilisation des opérations arithmétiques (addition, soustraction, multiplication et division) s’est répandu. C’est ainsi que sont nés les chiffres, base des mathématiques actuelles.